Décarbonisation industrielle en Europe : IDEA organise un workshop de clôture dans le cadre de la présidence belge de l'UE

Décarbonisation industrielle en Europe : IDEA organise un workshop de clôture dans le cadre de la présidence belge de l'UE

Dans le cadre de l'exercice d'apprentissage mutuel sur la décarbonisation industrielle, IDEA organise un événement de diffusion sous l'égide de la présidence belge du Conseil de l'Union européenne. Cet événement aura lieu à Bruxelles, Liège et Genk. 

Les exercices d'apprentissage mutuel (EAM) se concentrent sur des défis spécifiques en matière de recherche et d'innovation (R&I) qui intéressent plusieurs États membres de l'UE et pays associés et sont basés sur un échange de bonnes pratiques dans le cadre de projets concrets. L'objectif est d'identifier les bonnes pratiques, les leçons apprises et les facteurs de succès basés sur des preuves solides.  

Au cours des dix derniers mois, IDEA Consult a géré le projet EAM sur la décarbonisation industrielle, avec une équipe de six experts hautement qualifiés, la participation de dix États membres de l'UE, à savoir l'Autriche, le Portugal, la Suède, la Finlande, l'Espagne, la Slovaquie, la Slovénie, la Lettonie, la Lituanie et la Belgique (Flandre et Wallonie), ainsi que deux pays associés, à savoir la Turquie et la Géorgie, et avec le soutien du sponsor, la Commission européenne, DG Recherche et Innovation.  

Compte tenu des défis auxquels sont confrontés les pays européens et l'économie européenne en particulier en raison de la nécessité d'investir et de décarboniser l'industrie, cet EAM a démarré à un moment opportun et sensible. À cet égard, l'élaboration de feuilles de route nationales pour les technologies industrielles et de stratégies sectorielles spécifiques nécessite la participation de différentes agences gouvernementales et d'une variété de parties prenantes clés, car elle vise à aligner les programmes d'investissement dans la R&I afin de promouvoir le développement, le déploiement et l'adoption de technologies à faible émission de carbone. L'EAM s'est articulé autour des thèmes suivants : 

  1. Aperçu des feuilles de route nationales en matière de technologie industrielle et des stratégies de décarbonisation de l'industrie.
  2. Politique, conception et financement des investissements dans la R&I pour le développement, le déploiement et l'adoption de technologies à faible émission de carbone.
  3. Engagement des acteurs.
  4. Conditions préalables (cadre réglementaire, octroi de licences pour des démonstrateurs et des projets pilotes inédits, droits de propriété intellectuelle, infrastructures technologiques, connaissances et données).

Cet EAM visait un échange approfondi d'expériences sur les enseignements tirés et les facteurs de réussite des programmes nationaux, des instruments et des investissements dans la R&I, sur la base des données disponibles et de l'expérience collective des pays participants, en mettant l'accent sur l'apprentissage des politiques. 

L'EAM a servi de plateforme de dialogue et d'échange de bonnes pratiques entre les pays participants sur leurs intérêts et besoins spécifiques, et a fourni avec succès des informations aux décideurs politiques nationaux. En particulier, l'EAM a fourni des connaissances et des conseils aux pays participants pour l'élaboration ou la mise à jour de leurs propres feuilles de route en matière de technologie industrielle et de leurs stratégies de décarbonisation sectorielles. En outre, l'EAM a fourni de l'expérience et des modèles de meilleures pratiques pour mobiliser les investissements privés/publics dans la R&I pour les technologies à faible émission de carbone des industries à forte consommation d'énergie.  

Après quatre réunions et quatre rapports publiés, l'EAM sur la décarbonisation industrielle s'achèvera par un grand événement de diffusion. Cet événement permettra de présenter des exemples concrets, de démontrer l'impact réel de l'exercice et de discuter de la voie à suivre. Lors de l'événement ouvert à Bruxelles, le message sera destiné aux décideurs politiques, la parole étant donnée à des orateurs de haut niveau et à des fonctionnaires. Le reste de l'événement se concentre sur les 12 pays participants et comprend des tables rondes sur des sujets tels que la symbiose commerciale, le rôle de l'hydrogène et les PME.